Tout savoir sur l'extraction du pétrole de schiste

Tout savoir sur l'extraction du pétrole de schiste

Dans les années 80 et 90, l'exploitation de pétrole conventionnel donnait satisfaction aussi bien aux producteurs qu'aux consommateurs de produits pétroliers. Cependant, depuis que le prix de l'or noir s'était envolé pour atteindre les 150 $ en 2008, les compagnies pétrolières se décident à exploiter le pétrole non-conventionnel, notamment le pétrole de schiste.

L'exploitation du pétrole de schiste

De type léger, le pétrole de schiste se trouve dans une couche géologique de faible porosité et de faible perméabilité. Dans le cas d'un pétrole conventionnel, l'hydrocarbure de la roche-mère migre vers une roche poreuse et perméable qui servira de réservoir. Pour sa part, le pétrole de schiste reste dispersé ou piégé dans la roche-mère.

De ce fait, le pétrole de schiste est coûteux par rapport au pétrole conventionnel. Toutefois, chaque fois que le prix flambe sur le marché, extraire ce type de gisement devient rentable.

C'est le cas durant la Deuxième Guerre Mondiale où l'approvisionnement en pétrole était difficile à cause du contexte. Le premier choc pétrolier de 1973 finit également par convaincre les pays disposant de gisements de pétrole de schiste de les exploiter. L'exploitation s'estompe dès que le cours du pétrole diminue et repart à partir du moment où la hausse est récurrente.

L'extraction par fracturation hydraulique

L'extraction du pétrole de schiste est plus compliquée par rapport à celle du pétrole conventionnel où un forage vertical suffit pour atteindre un réservoir. Ainsi, il faut faire appel à d'autres techniques plus complexes dont la fraction hydraulique.

Ce procédé consiste à fracturer des couches géologiques à faible perméabilité en y injectant un fluide à haute pression. Pour atteindre cet objectif, le forage s'effectue en deux étapes :

  • le forage vertical allant jusqu' à 3 km de profondeur
  • le forage horizontal d'une envergure allant également jusqu'à 3 km

On injecte lors du forage un fluide de fraction généralement composé d'eau, mais celui-ci peut aussi contenir du pétrole ou du gaz liquéfié. On y ajoute des additifs chimiques qui augmentent la pression jusqu'à ce que les roches sédimentaires se fracturent.

Du sable ou des billes en céramique sont insérés dans les fissures pour les maintenir ouvertes. À la baisse de la pression, une grande partie du fluide injecté remonte en surface. En même temps, de l'hydrocarbure, composé d'eau et de pétrole jaillit du puits.

La révolution du schiste

Si le pétrole est stocké dans les réservoirs, l'eau est recueillie dans un bassin avant d'être recyclée. À l'instar de Philia Energy, les groupes pétroliers prennent des précautions pour protéger les nappes phréatiques.

Malgré une offre excédentaire de pétrole sur le marché, le pétrole conventionnel et le pétrole de schiste coexistent sur le marché. En effet, les grands consommateurs de produits pétroliers comme les États-Unis, la Chine, la Russie et la France y comptent pour soulager leur forte demande. C'est la raison pour laquelle Philia SA assure sa présence autant sur le marché international que sur les marchés nationaux.

On constate également que la révolution du schiste ouvre d'autres perspectives. En effet, elle permet à d'autres pays de multiplier les explorations afin de prouver d'autres réserves. Ainsi, Philia SA mise sur d'autres gisements qui restent à évaluer ou à découvrir.