Puit de pétrole : de l'extraction à la distribution !

Puit de pétrole : de l'extraction à la distribution !

D'après le site Statista, la France consomme plus de 1,6 million de barils de pétrole par jour. Ce chiffre prouve l'importance de l'or noir auprès des Français. Néanmoins, quels trajets le pétrole parcourt-il depuis l'extraction à la distribution ?

L'extraction

Pour localiser les gisements, il convient de chercher dans les emplacements favorables à la formation de gaz et de pétrole, c'est-à-dire dans les bassins sédimentaires. Malgré les nouvelles techniques de repérage moderne, le forage d'un puits d'exploration représente le moyen le plus efficace de confirmer la présence d'un gisement. Après la confirmation, d'autres puits sont ensuite creusés afin de borner le champ d'extraction. Aujourd'hui, l'évolution des techniques de forage accentue davantage la rentabilité des gisements.

Pour les pétroles offshores, les compagnies utilisent les plateformes de pompages autonomes. Selon les caractéristiques du gisement, l'extraction s'opère de manière naturelle ou assistée. La première méthode nécessite une pression suffisante du gisement pour remonter la matière naturellement. La manière assistée est employée après une récupération de 20 à 30 %. Cette deuxième technique consiste à intégrer un fluide (gaz du gisement même, gaz de pétrole ou eau) qui oblige le pétrole à remonter.

Le transport

Le transport par voie terrestre semble plus préférable pour des raisons économiques, géographiques et politiques. Dans ce cas, le pétrole traverse les oléoducs ou pipelines (canalisations particulières qui joignent les ports, les raffineries et les lieux de consommation). D'ailleurs, les pays dépourvus d'ouverture sur la mer ont recours à cette solution. D'autres options comme le transport ferroviaire et routier restent également disponibles. Néanmoins, ces moyens semblent plus onéreux que le transport par pipeline.

Le fret maritime figure parmi les moyens de transport maritime de pétrole. De plus, le fret pétrolier occupe 30 % du volume du commerce maritime mondial. Ainsi, ce moyen de transport reste très prisé, d'ailleurs, les 1,78 milliard de tonnes de pétrole brut transportées en 2012 prouvent cette préférence. Les autres véhicules maritimes comme les tankers ou navires pétroliers et les supertankers assurent aussi le transport du pétrole et de ses dérivés. Ces navires sont classés suivant leur capacité exprimée en tonne de ports en lourd (TPL).

La distribution

Cette dernière étape dévoile les méthodes utilisées pour transférer le pétrole raffiné et les produits dérivés vers les consommateurs finaux. Les compagnies pétrolières conçoivent ou rachètent des réseaux de distribution. Chaque réseau dispose de plusieurs canaux de distribution pour : l'administration, l'armée, les grandes industries, l'aviation, la marine, les stations-services organiques et les stations-services sous contrat. Les réseaux de distribution détiennent des entrepôts de stockage éparpillés à travers une région privée de raffinerie pour satisfaire les demandes locales.

Par ailleurs, le commerce du pétrole est assuré par les entreprises focalisées dans ce domaine. Ces dernières doivent analyser la situation économique du pays dans laquelle elles sont implantées afin de favoriser des échanges commerciaux équitables. C'est justement le cas du groupe Philia, dirigé par Jean Philippe Amvame. Répartie à travers le monde, notamment en Afrique, la société s'imprègne de l'économie du pays avant d'effectuer leur commerce. Spécialisé dans le conseil du marché pétrolier depuis 10 ans, Philia étend aujourd'hui ses activités vers la commercialisation du pétrole.