Extraction du pétrole en mer : quels processus ?

Extraction du pétrole en mer : quels processus ?

Les procédures d'extraction de pétrole offshore (en mer) s'apparentent aux étapes de production de pétrole onshore sur certains points. Alors, quels sont les processus d'extraction de l'or noir situé en profondeur de la mer ?

La recherche sismique de gisement

Le pétrole situé en pleine mer nécessite des plateformes fixes ou flottantes ancrées au fond de l'eau. D'ailleurs, une plateforme est en mesure de soutenir tous les dispositifs nécessaires aux différentes étapes de forage et d'extraction de pétrole. De plus, certains dispositifs supportent même les présences humaines à bord. D'autres plateformes sont équipées de transporteurs qui assurent la migration du pétrole extrait. Néanmoins, ces unités flottantes disposent d'une capacité de stockage temporaire.

Les procédures commencent par la recherche sismique de gisement. Pour ce faire, plusieurs navires sismiques tirent des canons à air. Ces derniers chargent de l'air comprimé de très forte pression dans la mer afin de générer une onde sismique. Ces ondes vont atteindre le sous-sol marin. Ensuite, la réflexion et la vitesse de remontée des ondes varient selon le type de sol rencontré. Ainsi, les échos captés par des micros ultrasensibles offrent une image de synthèse en 3D affichant les couches géologiques, la nature des roches et les fluides présents.

La phase d'exploration

Il appartient aux ingénieurs de détecter la présence d'un gisement de pétrole sous-marin. Après l'identification, ceux-ci réclament une plateforme flottante. Dotée d'un derrick (tour supportant le dispositif de forage d'un puits) et d'un trépan (outil pour casser les roches), cette unité assure le forage du plancher marin. Ce dispositif prouve également la quantité d'hydrocarbure présente dans la réserve et détermine ainsi si la nappe de pétrole mérite un investissement et une exploitation.

Lors du procédé, la pression est contrôlée par une boue dense insérée dans le forage à l'aide du derrick. Cette matière aide également le remonté des déblais en surface et de refroidir le trépan. Après plusieurs semaines, des vannes sont intégrées sur la tête de puits (pour éviter les fuites) et la plateforme flottante est tirée par d'autres navires vers un autre site. Dans le cas où le gisement semble rentable, une autre plateforme de production ou d'exploitation doit être installée sur le sol et remorquée sur le site.

La phase d'exploitation

L'ultime phase consiste à extraire la matière présente en surface. Pour ce faire, des tubes ou flexibles sont raccordés aux forages pour remonter le pétrole. Afin de contrôler les débits extraits, une panoplie de vannes et de manomètres (instrument de mesure de pression) semblent indispensables. Les périodes d'exploitation s'étalent sur plusieurs années. Après une certaine durée, la pression se réduit dans le puits. Aussi, il faut injecter un autre liquide (souvent de l'eau) pour aspirer le pétrole restant vers le haut.

Les gisements de pétrole marin sont principalement concentrés sur le continent africain. C'est le Sénégal qui multiplie les découvertes de pétrole offshore. Assurément, ces gisements vont attirer les compagnies pétrolières. Néanmoins, afin de maîtriser ces différentes étapes d'extraction et la commercialisation, les compagnies ont intérêt à solliciter l'assistance d'experts. Justement, Philia Trading, entité du groupe Philia SA, propose ses conseils d'expertises, notamment dans le domaine du trading pétrolier. D'ailleurs, Philia SA est présent au Sénégal.